Mercedes a constitué des provisions de plus d’un milliard d’euros pour se préparer aux litiges et aux risques juridiques

Publié le

Bien que les constructeurs de camions soient extrêmement réservés (pour des raisons compréhensibles) sur les actions en dommages et intérêts en cours du cartel des camions, ils devaient déjà prévoir en arrière-plan les conséquences probablement inévitables.

C’est du moins ce qu’indiquent les comptes annuels du groupe Mercedes Benz, dans lesquels il a déjà constitué une provision considérable (plus d’un milliard d’euros) pour les litiges et les risques juridiques, qu’il a dû étayer (bien qu’il ait tenté d’être énigmatique) par des explications détaillées conformément aux règles comptables. Leur motivation est compréhensible, car s’ils ne l’avaient pas fait, ils auraient peut-être été poursuivis à l’avenir pour avoir induit leurs actionnaires en erreur.

Mercedes-Benz Group AG (anciennement Daimler AG) a encore recours à la règle comptable IAS 37 (dissimulation de ce pour quoi exactement des provisions ont été constituées) et déclare 1,070 milliard d’euros de provisions.

Ci-dessous les explications du rapport annuel Daimler Truck

Procédures antitrust (y compris les actions en dommages et intérêts)

En tant qu’ancienne société mère de Daimler Truck AG, Mercedes-Benz Group AG (anciennement Daimler AG) était destinataire d’une procédure antitrust engagée par la Commission européenne. En juillet 2016, la Commission européenne a adopté une décision de règlement à l’encontre de l’ancien Daimler AG et de quatre autres constructeurs européens de camions pour leur participation à un comportement anticoncurrentiel qui constituait une violation des règles européennes en matière d’ententes et d’abus de position dominante en ce qui concerne la fixation des prix et la répercussion des coûts de mise en conformité avec des normes d’émission plus strictes pour les camions.

La Commission européenne a constaté que Daimler AG avait participé aux accords en question du 17 janvier 1997 au 18 janvier 2011.

L’amende infligée à Daimler AG dans la décision de règlement de la Commission européenne s’élevait à environ 1,09 milliard d’euros et a été entièrement payée en 2016.

Daimler écrit ainsi lui-même dans son rapport annuel :

« Suite à la décision de règlement de la Commission européenne, des actions en justice, des recours collectifs et d’autres recours ont été déposés ou engagés dans plusieurs juridictions pour faire valoir les dommages subis par les clients directs et indirects de Lkw. Les demandes d’indemnisation introduites en justice pourraient entraîner une responsabilité importante du groupe Daimler Truck ainsi que des coûts considérables pour les mesures de défense nécessaires. Cela pourrait avoir un impact négatif important sur l’activité et la situation financière du groupe.

Dans le cadre des infractions au droit de la concurrence décrites ci-dessus, les principales actions en justice (y compris certains types d’actions collectives ou de groupe) sont en cours ou ont été engagées en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Espagne. Des actions en justice sont également en cours dans certains autres pays européens et en Israël (environ 20 pays au total).

Le groupe Daimler Truck prend les mesures juridiques appropriées pour se défendre contre ces actions en justice.

Les procédures juridiques étant soumises à des incertitudes considérables, il est possible que les provisions constituées à leur égard se révèlent en partie insuffisantes après les décisions finales de procédure. Par conséquent, des dépenses supplémentaires importantes peuvent être encourues. Cela s’applique également aux procédures juridiques pour lesquelles, du point de vue du groupe, aucune provision n’a dû être constituée.

Il ne peut être exclu que les risques réglementaires et juridiques susmentionnés, pris individuellement ou collectivement, puissent avoir un impact négatif significatif sur les résultats, la situation financière et le patrimoine du Groupe ou de ses secteurs d’activité.

Bien que l’issue finale respective de certaines procédures juridiques puisse influencer le résultat et le cash-flow du groupe pour une période de référence donnée, le groupe estime toutefois que les obligations qui en résultent éventuellement n’auront pas d’influence durable sur la situation patrimoniale du groupe Daimler Truck ».

D’autres constructeurs de camions seraient parvenus à une conclusion similaire, comme il ressort de leurs rapports annuels.

Au vu des trois jugements rendus par la Cour fédérale de justice, cette estimation est largement optimiste et n’est pas étayée par des faits, estiment nos experts.

Do you have a question?
Ask our experts!


Recent developments